Archives par mot-clé : sylvain dalla rosa

Régionales 2015 : le parti communiste se prononcera le 27 juin

« Nous nous sommes déjà réunis à plusieurs reprises mais avec dix départements cela complique les choses » expliquait ce mardi 26 mai Sylvain Dalla Rosa, secrétaire départemental adjoint du PCF à propos de la constitution des listes pour les régionales 2015 qui se tiendront les 6 et 13 décembre 2015. Le parti communiste fait figure de retardataire quand les partis dominants ont déjà choisi leur tête de liste.

  • Sandrine Bélier pour EELV
  • Jean-Pierre Masseret (président du conseil régional de Lorraine) est désigné par le PS.
  • Philippe Richert (président du conseil régional d’Alsace) est désigné par l’UMP
  • Nathalie Griesbeck pour le Modem
  • Florian Philippot pour le FN
  • Laurent Jacobelli pour Debout la France (ex Debout la République, parti de Nicolas Dupont-Aignan dont fait partie à Charleville l’adjoint au maire à la sécurité, Robert Chauderlot)

Franck Thuot chef de file des candidats communistes dans les Ardennes

 » Nous sommes en phase de rencontre, y compris avec le Parti socialiste. Rien n’est décidé « , précise Sylvain Dalla Rosa. Cette réunion doit avoir lieu aujourd’hui jeudi 28 mai à Metz. Le PCF devrait mettre sur la table son désaccord avec la politique d’austérité et et la nouvelle organisation territoriale de la République. « Nous organisons des concertations tous azimuts « . Parti de gauche EELV et gauche unitaire seront encore invités à discuter autour de la table. Le samedi 27 juin prochain, le parti communiste désignera sa tête de liste.

Pour les Ardennes, Franck Thuot sera le chef de file des candidats communistes.

Premier conseil municipal d’un candidat de droite à Charleville-Mézières

Les pas résonnent à peine ce vendredi 4 avril 2014 dans les escaliers de marbre de l’Hôtel de ville de Mézières. Une rumeur sourde prend le dessus. Elle vient du dernier étage, de la salle attenante à la celle du conseil municipal. Incroyable.

Du jamais vu. Des centaines de personnes sont là, agglutinées jusqu’à la grande porte de bois, l’entrée des élus, exceptionnellement restée entrouverte ce jour-là. Des gens se sont glissés à l’intérieur de l’enceinte du conseil municipal. Une personne du protocole murmure : « qu’est ce que les gens font là ? Ils n’ont pas le droit. » Mais personne ne dira rien, ni n’agira pour évacuer les quelques intrus. Ce n’est pas le moment.

Les journalistes parviennent à se faufiler. Eux aussi sont plus nombreux que d’habitude. Appareils photo, dictaphones et même une caméra. Quelques minutes seulement et la chaleur est déjà lourde. Le nouveau conseil municipal installé élira bientôt le premier maire de droite de Charleville-Mézières.

Le moment est historique…

Diaporama sonore durée 4mn12′

Cliquer sur captions pour lire les légendes

Photos : Carl Hocquart ; texte, montage et son : Nathalie Diot
 

Le 30 mars 2014 a redistribué les cartes. A Charleville-Mézières, bastion de la gauche depuis 1966, et même 1924 pour Charleville tout court, le paysage politique a basculé. Boris Ravignon, candidat UMP l’a emporté avec 54,94 % des voix devant Philippe Pailla tête de liste PS.

Au terme de ce premier conseil municipal, Boris Ravignon est officiellement élu nouvel édile de la ville. La droite prend place avec 34 sièges. L’opposition, majoritaire durant des décennies, se retrouve désormais avec sept sièges dont un pour le représentant EELV Christophe Dumont et un autre pour l’élu PCF, Sylvain Dalla Rosa.

Autre élément notoire, le Front national fait son retour dans l’enceinte de la mairie avec deux conseillers, Guillaume Luczka et Françoise Renerte. Le FN n’avait pas été représenté à Charleville-Mézières depuis une vingtaine d’années.