#FMTM2017 : Entrée en douceur dans le bain du festival

Les marionnettes reprennent progressivement leurs droits depuis quelques jours à Charleville-Mézières. Trois expositions complémentaires viennent d’être inaugurées tandis que les programmes du IN et du OFF sont tous les deux sortis. La billetterie du IN est désormais ouverte et des représentations commencent à être complètes.

  • Modernité et théâtre d’objets/Pour en savoir plus sur Agnès Limbos et sa compagnie Gare centrale,  exposition du 7 juillet au 24 septembre à la vitrine du département place Ducale, Sans crier gare !
  • Tradition au Musée de l’Ardenne/ « Lafleur, Tchantchès, Jacques et les autres », exposition jusqu’au 24 septembre.  Castelet, marionnettes traditionnelles et outils servant à leur fabrication nourrissent cette exposition qui revient aux sources historiques communes du Nord de la France et du Sud de  la Belgique : la marionnette à tringle. L’histoire des théâtres de marionnettes d’Amiens, Lille, Roubaix, Liège, est ainsi passée en revue. De nombreuses pièces viennent de Belgique : musée de la vie Wallonne à Liège, théâtre royal de Toone à Bruxelles, théâtre des Zygomars de la province de Namur, le théâtre à Denis de Liège, Les Royales marionnettes de Thorembais les Béguines.
  • Etrangeté sur  le mur à côté du cinéma,a vec Pinocchio d’Alice Laloua qui fait revivre en photo le fils de Gepetto.