Archives de catégorie : littérature

Poste restante : vous avez écrit à Rimbaud, contactez nous ! You have written to Rimbaud, contact us!

poste_restante_rech_02« Ecrire c’est espérer une réponse ». « Si tu es revenu, fais le savoir ». « Ta bohème est encore la nôtre ». « Je vous remercie comme on regarde une étoile ». « Un paradis sans vous ne serait pas un paradis ».

« Qui sont ces anonymes qui écrivent encore à Rimbaud aujourd’hui ? »

Tous ces mots « sortis du plus profond des cœurs » sont ceux d’anonymes qui depuis des années écrivent à Rimbaud des lettres adressées « rue du Bateau ivre, avenue des Illuminations, rue du Dormeur du Val… », parfois depuis le bout du monde.
Grâce à la fantaisie d’un facteur, tous ces courriers sont arrivés au cimetière où demeure Rimbaud à Charleville-Mézières. Ils y ont rejoint d’autres lettres et objets laissés sur la tombe.
Des courriers si nombreux qu’une boîte aux lettres y est accrochée depuis 2006. Ce trésor d’humanité, le projet de film documentaire Poste Restante à travers l’amour de Rimbaud souhaite le faire revivre en partant à la recherche de ces auteurs du bout du monde, pour tenter de comprendre leur démarche.
Vous avez écrit à Rimbaud ou laissez un cadeau, contactez-nous. Notre projet vous intéresse, partagez.
Ce projet sera diffusé à Charleville-Mézières dans le cadre des Ailleurs poétiques en octobre 2018. Nous sommes soutenus par la ville de Charleville-Mézières, le musée Arthur Rimbaud et la fondation de la Poste.
https://www.facebook.com/PosteRestanteAtraversLamourdeRimbaud/
______________________________________________________________

Poste restante: you have written to Rimbaud, contact us!

« To write is to hope for an answer ». « If you came back, let it know. » « Your bohemian is still ours ». « I thank you as we look at a star ». « A paradise without you would not be a paradise. »
All these words « come out of the deepest of hearts » are those of anonymous people who for years have written to Rimbaud letters addressed « rue du Bateau drunk Avenue des Illuminations, rue du Dormeur du Val … », sometimes from the end of the world .
Thanks to the whim of a postman, all these couriers arrived at the cemetery where Rimbaud lives in Charleville-Mézières. They joined other letters and objects left on the grave. So many letters that a mailbox has been hung there since 2006.
This treasure of humanity, the project of documentary Poste Restante through the love of Rimbaud wishes to revive it by going in search of these authors of the last of the world, to try to understand their approach.
You wrote to Rimbaud or leave a gift, contact us. Our project interests you, share.
This project will be broadcast in Charleville-Mézières in the context of Ailleurs Poétiques in October 2018. We are supported by the city of Charleville-Mézières, the Arthur Rimbaud Museum and the foundation of the Post Office.

Esprit marionnettes002Vient de paraître aux éditions Mont de Jeux, L’esprit marionnette, l’exception ardennaise, avec un texte de Patrick Flaschgo, des photos d’Angel Garcia et des dessins de Daniel Casanave.

Cet ouvrage richement illustré revient sur l’histoire du festival et surtout l’esprit qui anime cette rencontre internationale né de la volonté d’une poignée de passionnés, et surtout de l’un d’entre eux, Jacques Félix. Bénévoles, compagnies, grands noms sont passés en revue sous les yeux experts de deux journalistes le rédacteur, Patrick Flaschgo et le photographe, Angel Garcia. De la genèse du festival à la dernière édition de 2015, les deux compères livrent leurs souvenirs et leur analyse sur un événement qu’ils couvrent depuis des décennies.

L’esprit marionnette, l’exception ardennaise, textes de Patrick Flaschgo, photographies d’Angel Garcia et dessins de Daniel Casanave, éditions Mont de Jeux, 127 pages, 25 euros.

Les auteurs seront en dédicace à la librairie Rimbaud le vendredi 15 septembre 2017 à 15 heures.

Chambre noire : portrait d’une féministe extrémiste et paradoxale

Chambre noire d’Yngvild Aspeli, Plexus Polaire, Inspiré de La Faculté des rêves de Sara Stridsberg  – A partir de 16 ans – 1 heure – Marionnettes à taille humaine – Création – Première en France

Portrait de Valérie Solanas, féministe américaine connue pour sa tentative de meurtre sur Andy Warhol

CHAMBRENOIRE_11Photo : Benoît Schupp

Avril 1988 – San Francisco . Une chambre d’hôtel. Des néons roses. Un disque tourne en boucle. Allongée sur lit un crasseux : Valérie Solanas, féministe américaine extrémiste connue pour sa tentative de meurtre sur Andy Warhol en 1968. Au chevet de cette femme-marionnette, la mort, apprêtée telle Marylin Monroe.

Ainsi commence Chambre noire, pièce créée et interprétée par la comédienne et marionnettiste norvégienne, Yngvild Aspeli et présentée pour la première fois en France à Charleville-Mézières. Pour cette nouvelle création, l’ancienne élève de l’Esnam (7e promotion), s’inspire une fois encore d’un auteur contemporain : la Suédoise, Sara Stridsberg, et de son roman La faculté des rêves.

A travers le portrait de Valérie Solanas, femme paradoxale, forte et fragile, extrême féministe et prostituée, écrivaine et chercheuse, la compagnie Plexus polaire porte un regard sur la société actuelle. Dans une mise en scène, mêlant marionnettes figuratives à taille humaine et miniatures, fourrures et paillettes, théâtre d’objet et vidéo, le récit de la vie de Valérie Solanas apparaît fragmenté. Souvenirs et personnes clefs se succèdent pour mettre à nu un être en chute libre.

Yngvild Aspeli donne vie aux sentiments les plus enfouis. Seule actrice et marionnettiste sur la scène, elle est accompagnée de la percussionniste Ane Marthe Sørlien Holen pour orchestrer ce dernier cabaret chaotique. La compagnie Plexus Polaire, est implantée depuis juillet 2015, à Nevers, en Bourgogne. Les équipes de créations mêlent différentes nationalités, notamment française et norvégienne.