Archives de catégorie : Enfance

Agnès Limbos et Renaud Herbin, deux invités fil rouge

C’est désormais une tradition du #FMTM : des artistes fil rouge sont invités auxquels est laissée carte blanche.

Axes2©Alice PiemmeLa Belge, Agnès Limbos présentera son dernier spectacle Axe et proposera une réflexion sur ce qu’est le Théâtre d’objets en 2017, entourés de nombre de ses compères : Théâtre de cuisine, Vélo théâtre, Théâtre Manarf, Giukio Molnàr,  et de la nouvelle génération, issue de ses masterclass : Karyatides, Jakub Maksimov et Aleksandra Spyra, Laura Fédida et Pierre Dupont (10e promo de l’Esnam). A ce titre, les soirées Formes courtes promettent un aperçu passionnant.

Axe, de l’importance du sacrifice humain au 21e siècle,
d’Agnès Limbos et Thierry Hellin,
Théâtre d’objet -1 h 10 – Français et anglais – à partir de 13 ans.

 « La papesse du théâtre d’objet » change d’échelle et fait vivre un décor à taille réelle. Les Belges sont décidément les maîtres du surréalisme. Pour en savoir plus sur Agnès Limbos et sa compagnie Gare centrale,  exposition « Sans crier gare ! » du 7 juillet au 24 septembre à la vitrine du département place Ducale.


Renaud Herbin profite de sa carte blanche pour proposer quatre spectacles autour de formes et technique variées : Milieu, Wax, La vie des formes, Open The Owl.

Renaud Herbin est marionnettiste, diplômé de la 4e promotion de l’Esnam (1996-1999),  comme d’autres grands noms de la marionnette contemporaine, Gisèle Vienne, Jonathan Capdevielle, ou encore Julika Mayer et Paulo Duarte. De 1999 à 2011, il codirige avec ces deux derniers, la compagnie Là Où – marionnette contemporaine. Il est actuellement directeur du TJP- centre dramatique national de Strasbourg.

Milieu, marionnettes à fils, 30 mn, à partir de 8 ans.

MILIEU-03Une marionnette avec des fils de 2,20 m et un castelet de 3,70 m. Dans cette mise en scène, Renaud Herbin invite le spectateur à observer une expérience périlleuse et particulièrement complexe qui révèle toute la profondeur de sa démarche. Si la technicité est impressionnante, elle est au service de l’exploration d’une nouvelle matière, celle du vide et de l’espace.

Wax – Théâtre d’objet – 40 mn – à partir de 3 ans

WAX_04Sur le plateau, une petite fabrique ou un laboratoire : la cire chauffe dans un grand récipient et bientôt se répand sur le sol dans une flaque informe. Wax, ou la rencontre insolite de l’interprète avec la cire, peut commencer. Apparemment docile, la matière échappe et résiste au contrôle et à l’ordre. Elle fascine car elle sait sortir du cadre et nous invite à expérimenter les joies de l’imprévu. Petits êtres miniatures ou nouvelle peau, la cire interroge et redéfinit nos propres contours d’individus bien normés.

Créée en octobre 2016, ce solo, joué en alternance par Justine Macadoux (Esnam 2011) et Stéphanie Félix (TNS Strasbourg) explore la matière à l’état brut. Telle une tâche de peinture à la Pollock, la cire s’étale et devient un terrain de jeu coloré et dynamique dans lequel les états de la matière et les humeurs de la comédienne s’entremêlent. Qu’est ce qui fait tâche ? Comment peut-on sublimer une tâche ? Comment est-elle porteuse d’un vent de liberté ? Ce spectacle fait appel à l’imagination de tous, dès 3 ans.

Open the Owl / Ouvrir le hibou – Première à Charleville
Marionnettes à fils et vidéo – Slovène surtitré -adultes et adolescents – 55 mn

Pour ses 70 ans, le très traditionnel théâtre de Lubjana (Slovénie) a demandé au très contemporain Renaud Herbin de mettre en scène un spectacle. Le matériau : une riche collection de marionnettes « endormies et en attente d’un devenir », une fenêtre de castelet de 30 sur 20 cm, et un conte traditionnel, Sovji grad, en Français, Le château du hibou

L’histoire : victime d’un mauvais sort, un chevalier est transformé en hibou. A chaque plume arrachée, un vœu sera exaucé. Demandant immédiatement à devenir ministre d’état, le héros prend ainsi le pouvoir et le conserve, jusqu’au jour où le hibou se trouve déplumé. Usurpation d’identité, détournement de pouvoir, réalité des compétences… Le terreau idéal pour une réflexion sur la fabrique de l’illusion. Dans ce projet slovène, Renaud Herbin interprète et réactualise le théâtre traditionnel grâce aux outils numériques vidéo pour servir une problématique encore très contemporaine. Actuellement en répétition, Open the owl sera créé au Festival.

Télérama, Attac, les enfants du cinéma… C’est Festival

Paterson de Jim Jarmush, Moi, Daniel Blake de Ken Loach, Toni Erdmann de Maren Ade… Le Festival Télérama bat son plein et pour une fois, les cinéphiles ont le choix au Métropolis. Alors si vous pouvez vous échapper de votre quotidien, filez au Métropolis. Vous avez jusqu’au mardi 24 janvier. Si vous avez le pass festival distribué dans le magazine, votre place ne vous coûtera que 3,50 euros.

« Un cookie n’est pas qu’un biscuit »

democracyLe 24 janvier, dans un autre genre, le ciné-débat mensuel Attac propose Democracy de David Bernet, projeté à 20 heures au Metropolis (durée 1 h 40). Deux thèmes sont abordés dans ce documentaire allemand de 2015, expliquent les organisateurs  » le processus démocratique au niveau de la Commission Européenne. Comment se fait une loi ? Le rôle joué par les lobbies, etc. » et  » la protection des données des individus. Et oui, un cookie n’est pas qu’un biscuit ».

Le film sera suivi d’un débat avec Maryse Artiguelongde la Ligue des droits de l’homme France, Fabrice Perissel et Laurent Spagnol de l’Association ILArd, Informatique Libre en Ardennes.

Le festival des enfants du cinéma parle des enfants pas seulement aux enfants
Léa Warny (droite)
Le film d’ouverture Les Oiseaux de passage, conte l’histoire de deux fillettes devenues mamans d’un caneton qui fuguent pour lui rendre la liberté.

Enfin à partir du 30 janvier (il faut attendre encore un peu), jusqu’au 10 février, se déroulera le festival des enfants du cinéma. Le parrain est cette année un Belge, Olivier Ringer, ancien réalisateur de sketches pour Les Guignols de l’info, déjà venu en 2013 avec son film A pas de loup. Cette fois, ce réalisateur  présente les oiseaux de passage.

Une vingtaine de films venus de 19 pays différents seront proposés pour des publics d’âges très variés de 3 ans, à beaucoup plus vieux. Pour rappel, le festival des enfants du cinéma n’est pas pour les enfants mais sur les enfants. Les places sont à 5 euros. Il existe des pass 10 places valables pour deux personnes au prix de 35 euros.

Le Programme du 27e Festival Les enfants du cinéma

 

 

Bon plan : « J’apprends à nager » gratuitement avec des pros

Voilà un très bon plan ! « J’apprends à nager » est une opération proposée par le club de Charleville-Mézières natation (CMN) pendants les vacances de février. Il s’agit d’un stage gratuit de natation ouvert aux enfants de 6 à 12 ans qui n’ont encore jamais participé à un stage « J’apprends à nager » et qui n’ont jamais été licenciés dans un club de natation.

Du lundi 13 février au vendredi 17 février et du lundi 20 février au vendredi 24 février, les enfants sont accueillis au de 14 heures à 15 heures au centre aquatique pour suivre 10 séances d’une heure. L’idée n’est pas de repartir avec un brevet mais d’apprendre à se sentir bien dans l’eau et à se débrouiller.

Les inscriptions se font au bureau du club 8 rue Harar à Charleville-Mézières. Pour plus de renseignements, appelez le 03.24.59.16.62. Les horaires d’ouverture sont le  lundi de 14 à 17 heures, le mercredi de 8 à 12 heures, et le vendredi de 8 h 30 à 11 h 30.