Archives de catégorie : en passant

Et revoilà l’Almanach des Ardennes !


couvealmaok
Depuis fin novembre, l’Almanach des Ardennes a fait son retour en librairie après cinq ans de mise en sommeil. Tenu de crayons de maître pendant 20 ans, par Yves Kretzmeyer et Daniel Casanave, Jean-Claude Mahy et Robert Cara, il se réveille autour d’une nouvelle équipe en partie renouvelée et emmenée par Jean-Marie Lecomte, photographe et éditeur régional des éditions Noires Terres.

On retrouve les dessins d’Yves Kretzmeyer et Daniel Casanave, et aussi ceux de Michel Goury avec son Robert Boudzingue. A la plume, une demi douzaine de personnes, Guy Pleutin, Gilles Poupard, Bob, Christine, Cathy, et… bah oui, Nathalie Diot. Quel plaisir pour moi de retrouver dans l’aventure, deux acolytes, Nelly Royaux avec qui j’ai travaillé pour le livre Le temps des cerises et le photographe, Angel Garcia, mon confrère durant des années au journal l’Ardennais.

dsc_0297

Chaque mois apportera son lot d’informations en tout genre, de trucs et astuces, de blagues plus ou moins bonnes, de mots croisés, d’idée de balades en France et en Belgique, de plantes à cueillir, de recettes… Sans surprise, on commencera en janvier pour finir en décembre, on parlera des Ardennes parce que c’est écrit dessus et peut-être même, vous sourirez.

En tout cas, la bonne humeur a présidé à la création de ce nouvel opus de l’Almanach, soyez en sûr !

L’Almanach des Ardennes 2017, éditions Noires Terres, 18 euros

A lire aussi : L’Almanach des Ardennes relancé, journal l’Union-l’Ardennais, le mercredi 29 novembre 2016

L’Almanach des Ardennes, un peu belge, l’Avenir du Luxembourg, vendredi 9 décembre 2016

Et à entendre : L’Almanach des Ardennes est de retour en librairie, Radio RVM le lundi 12 décembre 2016

Le like qui échappa à la région Grand Est

Il y a des internautes attentifs et réactifs ! En voici un, nommons le @Yauq’actu, puisque c’est ainsi qu’il se présente sur le réseau Twitter. Lors d’une de ses virées virtuelles, ce dernier a eu un choc. Le conseil régional venait de liker un tweet… de Marine Le Pen. Elle y mettait en ligne un lien vers un discours prononcé le 15 novembre et intitulé « Pour le retour de la République dans nos banlieues ».

Quelques heures plus tard, ce like était supprimé. Que s’est-il passé ? Prise de position ou erreur de manip’ ? « Erreur de manipulation digitale », a réagi très clairement la communication de la région grand Est, vraiment embarrassée. Et on ne leur jettera pas la pierre. Enfin pas une trop grosse. Surtout pas moi, qui, il n’y a pas si longtemps,  twittais : « GLcc’cks ». Souhaitons juste que cela ne se reproduise pas. Autant pour eux que pour moi.