Archives de catégorie : Belgique

Poste restante : vous avez écrit à Rimbaud, contactez nous ! You have written to Rimbaud, contact us!

poste_restante_rech_02« Ecrire c’est espérer une réponse ». « Si tu es revenu, fais le savoir ». « Ta bohème est encore la nôtre ». « Je vous remercie comme on regarde une étoile ». « Un paradis sans vous ne serait pas un paradis ».

« Qui sont ces anonymes qui écrivent encore à Rimbaud aujourd’hui ? »

Tous ces mots « sortis du plus profond des cœurs » sont ceux d’anonymes qui depuis des années écrivent à Rimbaud des lettres adressées « rue du Bateau ivre, avenue des Illuminations, rue du Dormeur du Val… », parfois depuis le bout du monde.
Grâce à la fantaisie d’un facteur, tous ces courriers sont arrivés au cimetière où demeure Rimbaud à Charleville-Mézières. Ils y ont rejoint d’autres lettres et objets laissés sur la tombe.
Des courriers si nombreux qu’une boîte aux lettres y est accrochée depuis 2006. Ce trésor d’humanité, le projet de film documentaire Poste Restante à travers l’amour de Rimbaud souhaite le faire revivre en partant à la recherche de ces auteurs du bout du monde, pour tenter de comprendre leur démarche.
Vous avez écrit à Rimbaud ou laissez un cadeau, contactez-nous. Notre projet vous intéresse, partagez.
Ce projet sera diffusé à Charleville-Mézières dans le cadre des Ailleurs poétiques en octobre 2018. Nous sommes soutenus par la ville de Charleville-Mézières, le musée Arthur Rimbaud et la fondation de la Poste.
https://www.facebook.com/PosteRestanteAtraversLamourdeRimbaud/
______________________________________________________________

Poste restante: you have written to Rimbaud, contact us!

« To write is to hope for an answer ». « If you came back, let it know. » « Your bohemian is still ours ». « I thank you as we look at a star ». « A paradise without you would not be a paradise. »
All these words « come out of the deepest of hearts » are those of anonymous people who for years have written to Rimbaud letters addressed « rue du Bateau drunk Avenue des Illuminations, rue du Dormeur du Val … », sometimes from the end of the world .
Thanks to the whim of a postman, all these couriers arrived at the cemetery where Rimbaud lives in Charleville-Mézières. They joined other letters and objects left on the grave. So many letters that a mailbox has been hung there since 2006.
This treasure of humanity, the project of documentary Poste Restante through the love of Rimbaud wishes to revive it by going in search of these authors of the last of the world, to try to understand their approach.
You wrote to Rimbaud or leave a gift, contact us. Our project interests you, share.
This project will be broadcast in Charleville-Mézières in the context of Ailleurs Poétiques in October 2018. We are supported by the city of Charleville-Mézières, the Arthur Rimbaud Museum and the foundation of the Post Office.

Bonne rentrée 2017 !

gare-a-la-casse-26
D’après Gare à la casse 2012 , oeuvre de copiés collés tirés quotidiennement du journal l’Ardennais.

Respectons la tradition : meilleurs voeux aux lecteurs et lectrices de cet humble blog qui essaiera cette année encore de vous distiller quelques informations sur la vie locale que vous  n’aurez peut-être pas vues ailleurs.

D’ici là, je vous invite à parcourir la revue Kaizen de janvier 2017, dans laquelle un article est consacré à la première éolienne des enfants créée en France, dans les Ardennes, sur le territoire des Crêtes préardennaises, avec des photos de Carl Hocquart. Un extrait est à lire page 14-15 du numéro 30 mis en ligne.

Vous pouvez aussi vous pencher sur le Journal des Arts qui sortira le 6 janvier un article sur l’exposition consacrée à Charles de Gonzague au musée de l’Ardenne.

Enfin, il y a toujours quelques petites infos carolos et ardennaises à piocher dans le journal l’Avenir, concernant le festival des marionnettes, le nouveau resto belge installé à Charleville ou encore sur Le grand livre des Ardennes

Pour 2017, je vous souhaite avant toute chose de saines lectures et de bonnes nouvelles !

Ardenne sauvage, une bouffée d’air sur le web

legoutdelecorceLa toile aurait tendance à vous asphyxier ? Le rythme de l’info en continu à vous lobotomiser ? Prenez 10 minutes de respiration en suivant le premier épisode d’Ardenne sauvage, un web documentaire réalisé par le photographe belge Martin Dellicour. Intitulé Le goût de l’écorce, ce premier volet propose un pas de côté frais et poétique dans le fracas du quotidien et suit la vie d’un artiste, Joost vivant au coeur du massif ardennais.

Une vision inattendue et kaléidoscopique de l’Ardenne

Continuer la lecture de Ardenne sauvage, une bouffée d’air sur le web