img_8249Dans le n°178 de novembre et décembre, le matricule des Anges, magazine de littérature contemporaine, fait sa Une avec un écrivain important pour Charleville-Mézières : Stéphane Bouquet.  A 48 ans, l’écrivain  peut énumérer une  impressionnante liste d’activités artistiques : écrivain, scénariste, critique, traducteur, poète, comédien, danseur…

Les Carolomacériens peuvent y ajouter une ligne. Car ceux qui ont visité le nouveau musée Rimbaud, ont certainement déjà lu du Stéphane Bouquet. Ou peut-être un peu plus tard, quand une fois rentré chez eux, ils ont pris connaissance en détail du livret intitulé  » Carnet d’un itinéraire «  délivré avec le ticket d’entrée.

Analyse littéraire de la vie de Rimbaud

La conception et l’écriture de ce récit a été assuré par Stéphane Bouquet. Et plus encore. L’écrivain a participé avec le plasticien Claude Lévêque à la conceptualisation de « la maison littéraire Rimbaud » « à la demande des Architectes Abinal et Ropars dès le moment du concours ». La problématique était double (a minima) : parvenir à répondre à la question  « comment expose-t-on de l’écriture ? » et  de « ne pas exposer le mythe »…

Dans un entretien qu’il nous avait accordé en 2015 dans le cadre d’un article pour le Journal des Arts, alors qu’il était à Charleville-Mézières pour l’enregistrement des voix diffusées dans les douches sonores, il avait expliqué sa démarche : proposer une relecture de Rimbaud, une sorte d’analyse littéraire de l’oeuvre et de la vie de Rimbaud et la traduire par l’architecture et la muséographie.

L’article du Matricule des anges ne fait, aucune mention à Rimbaud, ni à son musée, mais il revient en détail sur le parcours de Stéphane Bouquet, un homme complexe, et laisse entrevoir peut-être certaines correspondances avec Rimbaud. Le dossier développé à son sujet fait suite à sa dernière actualité,  la parution aux éditions Champ Vallon, de Vie commune.  » Un livre incongru » des mots du directeur de publication, Thierry Guichard .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *