Archives mensuelles : décembre 2016

Ardenne sauvage, une bouffée d’air sur le web

legoutdelecorceLa toile aurait tendance à vous asphyxier ? Le rythme de l’info en continu à vous lobotomiser ? Prenez 10 minutes de respiration en suivant le premier épisode d’Ardenne sauvage, un web documentaire réalisé par le photographe belge Martin Dellicour. Intitulé Le goût de l’écorce, ce premier volet propose un pas de côté frais et poétique dans le fracas du quotidien et suit la vie d’un artiste, Joost vivant au coeur du massif ardennais.

Une vision inattendue et kaléidoscopique de l’Ardenne

Continuer la lecture de Ardenne sauvage, une bouffée d’air sur le web

Enercoop Ardennes Champagne primé par la région

ee3-dessin-1Le producteur d’énergie verte Enercoop Ardennes Champagne (Enercoop AC) vient de recevoir le premier prix régional des solidarités 2016, ancien prix Gauby-Lagauche, décerné par le Conseil économique social et environnemental régional (Ceser). « Au-delà des 10.000 euros, c’est surtout une « reconnaissance » pour Enercoop d’après  l’Agence Locale de l’énergie 08, membre fondateur de cette coopérative créée en 2009 qui relaie l’information sur son site.

Enercoop Ardennes Champagne, première coopérative du réseau

Enercoop Ardenne Champagne est la première née du réseau de coopératives d’Enercoop  qui en compte aujourd’hui dix. Sa mission : produire une électricité 100 % renouvelable. Elle compte aujourd’hui 512 sociétaires dont 33 collectivités et a développé en plus d’un bureau d’étude des moyens de production d’énergie citoyen parmi lesquels la centrale photovoltaïque de la Moskowa à Sedan et le parc éolien des Ailes des Crêtes à Chagny et Bouvellemont  dont fait partie la première éolienne des enfants.

Elle participe à la maîtrise de l’énergie et à la lutte contre la précarité énergétique, notamment comme partenaire technique du programme « Habiter Mieux en Ardennes ». De nouveaux projets sont ouverts auxquels il est possible de participer.

img_8249Dans le n°178 de novembre et décembre, le matricule des Anges, magazine de littérature contemporaine, fait sa Une avec un écrivain important pour Charleville-Mézières : Stéphane Bouquet.  A 48 ans, l’écrivain  peut énumérer une  impressionnante liste d’activités artistiques : écrivain, scénariste, critique, traducteur, poète, comédien, danseur…

Les Carolomacériens peuvent y ajouter une ligne. Car ceux qui ont visité le nouveau musée Rimbaud, ont certainement déjà lu du Stéphane Bouquet. Ou peut-être un peu plus tard, quand une fois rentré chez eux, ils ont pris connaissance en détail du livret intitulé  » Carnet d’un itinéraire «  délivré avec le ticket d’entrée.

Analyse littéraire de la vie de Rimbaud

La conception et l’écriture de ce récit a été assuré par Stéphane Bouquet. Et plus encore. L’écrivain a participé avec le plasticien Claude Lévêque à la conceptualisation de « la maison littéraire Rimbaud » « à la demande des Architectes Abinal et Ropars dès le moment du concours ». La problématique était double (a minima) : parvenir à répondre à la question  « comment expose-t-on de l’écriture ? » et  de « ne pas exposer le mythe »…

Dans un entretien qu’il nous avait accordé en 2015 dans le cadre d’un article pour le Journal des Arts, alors qu’il était à Charleville-Mézières pour l’enregistrement des voix diffusées dans les douches sonores, il avait expliqué sa démarche : proposer une relecture de Rimbaud, une sorte d’analyse littéraire de l’oeuvre et de la vie de Rimbaud et la traduire par l’architecture et la muséographie.

L’article du Matricule des anges ne fait, aucune mention à Rimbaud, ni à son musée, mais il revient en détail sur le parcours de Stéphane Bouquet, un homme complexe, et laisse entrevoir peut-être certaines correspondances avec Rimbaud. Le dossier développé à son sujet fait suite à sa dernière actualité,  la parution aux éditions Champ Vallon, de Vie commune.  » Un livre incongru » des mots du directeur de publication, Thierry Guichard .