Archives mensuelles : avril 2016

Huit rencontres au coeur de la création marionnettique

 

  1. Avec le marionnettiste David Girondin Moab, élève de la 4e promotion de l’Esnam, fondateur et metteur en scène de la Cie Pseudonymo. Date à définir.
  2. Avec le bouffon marionnettiste Evandro Serodio. D’origine brésilienne, installé à Charleville, il racontera le processus de création du spectacle Flippant le Dauphin présenté en 2017 lors du Festival des marionnettes. Jeudi 19 mai à 20 heures à l’espace festival.
  3. Avec Alban Thierry élève de la 1re promotion de l’Esnam qui présentera son noveau projet en création « Jaja » (coproduit et programmé au FMTM). Jeudi 23 juin à 20 heures à l’espace festival.
  4. Avec la marionnettiste Camille Trouvé de la compagnie les Anges au plafond, artiste invitée du Festival 2015 évoquera son parcours, sa vision de la marionnette et sa technique spécifique. Jeudi 21 juillet à 20 heures à l’espace festival.
  5. Avec Romuald Collinet marionnettiste de la Cie la Pendue, nourri de tradition populaire et à la recherche de forme contemporaine, il présentera son parcours e sa conception de la marionnette. Pendant le week-end Marionnettes J-365.
  6. Avec Colette Garrigan de la compagnie Akselere qui présentera sa nouvelles création (sous réserve). Pendant le week-end Marionnettes J-365.
  7. Avec Sarah Favier de la cie Plexus Polaire, présentera le processus et les étapes de créations de La faculté des rêves à partir de photos et vidéos (coproduit et programmé au FMTM). Jeudi 13 octobre à 20 heures à l’espace festival.
  8. Avec Anne-Françoise Cabanis, directrice du FMTM, présentera les coulisses de l’oganisation d’un festival, programmation, financement, animation d’une équipe, technique. Jeudi 17 novembre à 20 heures à l’espace festival.

Carte postale sonore : Ernest Pignon Ernest autocritique son célèbre Rimbaud

11696282_10205536243217869_7935627354593957469_o
Ernest PIgnon Ernest dans l’Auberge verte attenante au musée Rimbaud où il a été le premier à exposer. Photo : Carl Hocquart

Le 27 juin 2015, l’un des fondateurs du street art en France, Ernest Pignon Ernest faisait partie des visiteurs du nouveau musée Rimbaud encore en travaux mais inauguré. Pour l’occasion, il avait accepté d’ouvrir le cycle des expositions temporaires présentées dans l’Auberge verte à deux pas du musée.

Lors de la visite, il a redécouvert avec nous le dessin de Rimbaud qu’il avait collé sur le chemin de Charleville-Mézières à Paris dans les années 70 et dont il a offert un exemplaire à la ville, il y a plusieurs années. Avec une grande simplicité et beaucoup d’humilité, il a livré son sentiment sur cette oeuvre pérennisée dans le musée. Son souhait : que le temps et les eaux l’emportent.

@Nathdit utilise enfin cette archive suite à un échange sur facebook concernant le musée Rimbaud et la crainte entre autres de voir disparaître l’oeuvre d’Ernest PIgnon Ernest. Je remercie au passage Carl Hocquart qui m’a cédé une de ses photos (la 11e) et celle ci-contre.

Ernest Pignon Ernest redécouvre son Rimbaud Durée 3’20 »

Ernest Pignon Ernest redécouvre son Rimbaud dans le musée de Charleville-Mézières from Nathdit on Vimeo.