Carte postale sonore : Ernest Pignon Ernest autocritique son célèbre Rimbaud

11696282_10205536243217869_7935627354593957469_o
Ernest PIgnon Ernest dans l’Auberge verte attenante au musée Rimbaud où il a été le premier à exposer. Photo : Carl Hocquart

Le 27 juin 2015, l’un des fondateurs du street art en France, Ernest Pignon Ernest faisait partie des visiteurs du nouveau musée Rimbaud encore en travaux mais inauguré. Pour l’occasion, il avait accepté d’ouvrir le cycle des expositions temporaires présentées dans l’Auberge verte à deux pas du musée.

Lors de la visite, il a redécouvert avec nous le dessin de Rimbaud qu’il avait collé sur le chemin de Charleville-Mézières à Paris dans les années 70 et dont il a offert un exemplaire à la ville, il y a plusieurs années. Avec une grande simplicité et beaucoup d’humilité, il a livré son sentiment sur cette oeuvre pérennisée dans le musée. Son souhait : que le temps et les eaux l’emportent.

@Nathdit utilise enfin cette archive suite à un échange sur facebook concernant le musée Rimbaud et la crainte entre autres de voir disparaître l’oeuvre d’Ernest PIgnon Ernest. Je remercie au passage Carl Hocquart qui m’a cédé une de ses photos (la 11e) et celle ci-contre.

Ernest Pignon Ernest redécouvre son Rimbaud Durée 3’20 »

Ernest Pignon Ernest redécouvre son Rimbaud dans le musée de Charleville-Mézières from Nathdit on Vimeo.

Une réflexion au sujet de « Carte postale sonore : Ernest Pignon Ernest autocritique son célèbre Rimbaud »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *