Le double effet Alternatiba : de nouvelles pistes cyclables en 2016 à Charleville-Mézières ?

alternatiba ravignon
Avant le départ de la vélo-rution gare de Mohon. Photo Carl Hocquart.

Jeudi 30 juillet, les organisateurs du tour Alternatiba ont remis au maire de Charleville et président de l’agglo Charleville-Sedan, Boris Ravignon un pacte de transition énergétique sur lequel figurent 15 propositions pour initier localement un cercle vertueux.  L’occasion de revenir avec l’élu sur quelques crissements de pneus en matière d’écologie.

« Il y a plusieurs mesures sur lesquelles nous pourrions signer »

 

Le maire républicain, Boris Ravignon qui avait auparavant enfourché un vélo à l’instar du conseiller régional EELV, Christophe Dumont et du député PS, Christophe Léonard au côté de nombreux écologistes  entre autres antinucléaires pour la vélo-rution alternatiba, nous a indiqué que la municipalité « était en train de travailler » sur cette liste de mesures remise dans la journée.

« Il y a plusieurs mesures sur lesquelles nous pourrions signer car on le fait déjà (un repas bio à la cantine par semaine, l’éducation au développement durable). Mais nous allons essayer d’avoir d’autres engagements qui nous tirent en avant d’ici fin septembre ». Le 26 septembre est en effet une date butoir. Le tour Alternatiba arrivera à Paris et publiera la liste des communes qui se sont engagés à réaliser 5 mesures en un an en faveur de la transition énergétique.

« On ne fait pas d’écologie avec des contraintes »

Concernant les récentes décisions politiques plutôt discutables en matière d’environnement, suppression d’une voie de circulation douce, suppression d’une partie de la collecte de tri et des déchets verts ainsi que le retour des voitures en centre-ville, l’élu s’est défendu. « On peut être en désaccord sur les modalités mais être d’accord sur les objectifs ».

Quid de la voie douce prévue avenue d’Arches par l’ancienne municipalité ? « Il s’agissait surtout d’un bus, c’était à côté de la plaque «  répond-t-il « en mode de circulations alternatives, mieux vaut proposer de vrais itinéraires cyclables, plutôt que des bouts de pistes non connectés. On est en train de le faire. On travaille sur les voies sur berge (soit un potentiel de 10 km) et sur un réseau de pistes cyclables ». Le projet pourrait « commencer » à voir le jour en 2016.

Pour le tri, Boris Ravignon pense proposer la solution la « plus écologique et la plus économique » avec le compostage. « Nous en avons vendu 800. Quant au tri, il y a des choses à améliorer. En Belgique, ils ont 4 filières différentes quand nous mettons tout dans un même sac « .

Quant à la gratuité du stationnement et le retour de la voiture en ville, l’élu oppose la volonté de faire vivre le commerce en ville et pas seulement les grands centres commerciaux autour qui « ont eux un parking gratuit ».

« Tout maire de droite que je suis, on évolue dans le temps, on tient compte (des réalités). » Mais pour l’élu une certitude :  » On ne fait pas d’écologie avec des contraintes ».

Peut-être. Mais le temps en est une et il presse.

https://alternatiba.eu/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *